Agenda

Comme la précédente, la saison 2018-2019 oblige les Balletonautes à voyager. Ils ont bien quelques places en fond de loge à Garnier ou dans les hauteurs des balcons de Bastille – pour le programme Robbins, ainsi que pour la Dame aux Camélias et la Cendrillon de Noureev en décembre – mais s’ils veulent assouvir leur passion, il leur faudra aller plus loin. À Toulouse, par exemple, pour l’hommage à Noureev, ou à Strasbourg pour le programme Spectres d’Europe.

Ils iront aussi à Stuttgart pour un peu de ballet blanc (le programme Shades of White), à Madrid pour le nouveau Cascanueces de José Carlos Martinez. Certaines pérégrinations seront des découvertes : pour la première fois, nous irons à Zurich pour le Winterreise de Christian Spuck, ainsi que pour le Nussknacker und Mausekönig du même chorégraphe-directeur de la compagnie qui accueille pour cette saison Eléonore Guérineau et Yannick Bittencourt.

Londres, dont la saison de ballet comporte beaucoup de reprises, sera une destination moins fréquente que par le passé, mais nous enverrons tout de même un émissaire pour le programme « The Unknown Soldier / Infra / Symphony in C » (réunissant une création d’Alastair Marriott et les œuvres de McGregor et Balanchine) ainsi que deux ambassadeurs pour la soirée assemblant Les Patineurs, The Concert et Winter Dreams (un morceau de Tchekhov entre deux tranches de bonne humeur, il n’y a que le Royal Ballet pour tenter cela).

Plus loin dans le temps, nous irons à Vienne pour voir aussi bien Sylvia (recréation de Manuel Legris) que la Coppélia de Pierre Lacotte (celle que Paris a jeté aux oubliettes depuis belle lurette).

Dans la capitale, il y aura, entre février et juin, une soirée Goecke/Lidberg/Cherkaoui, une reprise du Lac des cygnes, la visite à l’Opéra de la Compagnie Rosas – déjà présente cette l’automne à Paris –, un programme León, Lightfoot/Van Manen, le Tree of Codes de McGregor (attention les yeux), et le retour de Mats Ek à la création.

Nous suivrons tout cela, mais nul doute que la liste s’allongera de quelques incursions ici ou ailleurs…

Publicités

2 réponses à “Agenda

  1. jo

    Eh oui on va aller voir ailleurs….
    Les Parisiens iront en province pour voir du classique et des directeurs de troupe qui le défendent, bravo a eux.
    Le travail de Malandain est très intéressant, et celui de Maillot qui donne 2 pièces à St Quentin en Yvelines aussi….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s